Vue de France

Le monde vue de France

Vous allez en savoir plus en savoir plus ici

En savoir plus à propos de en savoir plus ici

Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire des techniques, on trouve des traces d’une préoccupation industrielle ( industria = activité ou étude en latin ), au sens d’une activité consistant à mobiliser les compétences et techniques de l’époque afin de vous répondre avec minutie aux besoins humains. Certains datent ainsi la naissance de la fabrication industirelle moderne à l’apparition des arsenaux de Venise, au début du XIIe siècle. Mais, dans les descriptions les plus populaires, la manufacture de produit industiel débute avec le machinisme, pour continuer aujourd’hui son évolution vers des pays numériques. La Fabrique de l’Industrie vous recommande de revenir sur l’histoire de la fabrication industirelle et sur les tenants et les aboutissants de l’économie industrielle.

Au 19e s., l’union européenne et les États-Unis connaissent de grandes transformations financiers et sociales. Stimulés par les améliorations techniques, ils s’industrialisent. C’est à cette époque que les chemins de fer ( et les premières locomotives fumantes ) apparaissent, au même titre que voit le jour le télégraphe, le appel téléphonique, et les journaux bon marché qui font rouler plus vite d’air et les nouvelles. La croissance extraordinaire des villes fait de cet âge industriel une époque prodigieuse. La première révolution industrielle est généralement proposée comme le fruit technique accompli à la fin du 18e siècle et au début du 19e siècle. Ainsi manifestation et l’amélioration de l’outil à vapeur pro en 1769, inventée par la langue anglaise James Watt permet d’actionner d’autres machines et change à 100% les solutions de fabrication. Cette période marque irruption de la mécanisation qui érigera la manufacture de produit industiel en fondements de la structure économe de l’entreprise, se substituant ainsi à l’agriculture. L’extraction massive du charbon couplée à cette nouvelle machine à vapeur professionnelle permet de mettre à disposition une énergie nouvelle pour donner une poussée aux réseaux ferroviaires et aux partenariats financiers.

Entre 1850 et 1940, l’union européenne puis d’autres pays comme les usa et le Japon connaissent une formidable croissance économe grâce à l’industrialisation de leur économie. Ce phénomène, fondé sur deux révolutions industrielles importantes a entraîné la transformation de l’entreprise. Face à manifestation d’inégalités sociales, de nombreuses réflexions ont été développées afin d’améliorer la société. La fin du XIX ème s. est marquée par deux révolutions industrielles qui ont permis une forte croissance de l’économie. Révolution industrielle : période d’intense de l’industrie, caractérisée par l’utilisation de nouvelles techniques, le développement de nouvelles branches d’activité et une forte croissance de la participation. Croissance économe : augmentation solide et irréfragable de la fabrication. Elle s’accompagne de transformations dans l’organisation de l’économie.

L’industrialisation semble également favorisée par un situation économique favorable. Pour certains historiens, la révolution industrielle est précédée par une révolution agricole au cours de laquelle on aurait assisté à l’amélioration des techniques agricoles ( enclosures, meilleure rotation des d’environnement ). L’augmentation des rendements ainsi produite aurait permis à certains propriétaires d’épargner puis d’investir. enfin, cette agriculture en se développant aurait été une grosse consommatrice d’objets industriels ( machines agricoles, engrais ). Cependant, il ne faut pas exagérer l’importance de la révolution agricole. Elle aide mais n’explique pas l’industrialisation. Les progrès de l’agriculture aurait permis de nourrir une population en augmentation. il faut ajouter que l’union européenne est alors en pleine transition démographique. Elle passe d’un ancien régime démographique à un nouveau régime démographique en allant par une période d’augmentation rapide de l’accroissement naturel. Ainsi la population passe de 140 centaines de milliers d’habitants en 1750 à 266 centaines de milliers en 1850. Cette population nombreuse constitue une main d’œuvre et une demande cruciale pour l’industrie.

En valeur, l’industrie européenne ne cesse de croître, faiblement mais régulièrement. L’Union européenne est donc aujourd’hui la second puissance industrielle du monde. Le continent peut s’appuyer sur de multiples entreprises d’envergure, notamment dans les domaines de la chimie/pharmacie et de l’agroalimentaire en France ou de la mécanique, de la chimie et de la construction mécanique en Allemagne. Volkswagen, Daimler, Siemens, Bayer ou encore ThyssenKrupp sont des références mondiales. L’Italie est de son côté marquée par une prédominance du textile, de l’agroalimentaire et de l’automobile, tandis qu’en Pologne, l’extraction minière, la sidérurgie et la chimie font partie des branches les plus importantes.

Technologies web et mobile : depuis les années 2000, les applications digitale n’arrêtent pas de se diffuser et de se démultiplier. Plus récemment, ce sont les applications pour smartphone ( téléphones de nouvelles générations et tablettes ) qui montent en puissance. Ces nouveautés sont de véritables outils de la gestion des compétences. Elles assouplissent les négoces entre les partenaires internes et externes et allègent des tâches lourdes et à faible valeur ajoutée, notamment dans le quartier tertiaire. Les dernières mode sont à l’interconnexion des systèmes, jusqu’ici trop cloisonnés. Les nouveautés digitale et mobiles facilitent le transfert de données et révèlent des soins plus rapides, agiles et astucieux. C’est sure sans compter les progressions en User Experience et User Interface qui facilitent l’utilisation de ces applications.


Tout savoir à propos de en savoir plus ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.