Vue de France

Le monde vue de France

post partum : Beauté et hygiène

En savoir plus à propos de post partum

Alors qu’une femme compte jusqu’à 14 cycles menstruels par an et environ 520 dans une vie, les déchets liés aux protections hygiéniques jetables s’accumulent. Cela représente en moyenne 10 000 protections par femme en une vie et 45 000 000 000 dans le monde chaque année … de quoi faire froid dans le dos… ( autant pour son wallet digital que pour notre planète ) ! excepté l’impact sur notre environnement par le simple fait que ce soit un produit jetable, les protections à usage unique n’ont à réel dire rien pour séduire. Tampons ou serviettes hygiéniques jetables, chacun est composé de centaines de toxines nocives pour la planète et pour la forme. Polyacrylate, aluminium, alcool, additifs de parfum, hydrocarbures, pesticides et j’en passe.

Un tissu doux d’absorption : c’est celui qui est au contact de notre intimité. de nombreux des marques emploient du coton. Un tissu de rétention : il attire le liquide au cœur de la culotte, pour nous garder à l’abri. les marques françaises emploient généralement du bambou ou de l’eucalyptus, aux caractéristiques anti-bactériennes et anti-odeurs. À souligner que certaines marques étrangères mettent de mérinos, de la polaire en coton ou des nanoparticules d’argent ( controversées… ) Un tissu imperméabilisant mais connu pour sa propriété respirante : c’est grâce à lui qu’il n’y a pas de probléme. Il s’agit le plus souvent de polyester enduit polyuréthane, plus sous le vrai nom de PUL. ( Oui, c’est du synthétique… )

Personne ne saura que vous choisissez de mettre une culotte menstruelle, car elle est suffisamment fine et discrète pour passer inaperçue sous votre ou votre jupe. La culotte des règles assure le même confort qu’un vous défouler sur ou un shorty indémodable. néanmoins, son entrejambe est beaucoup plus épais, notamment grâce à son tissu drainant, microfibre et imperméable, qui va limiter les fuites et assurer une bonne absorption. La culotte hygiénique lavable et réutilisable est respectueux de l’hygiène . En contact avec notre flore vaginale et notre muqueuse, elle ne engendre ni démangeaison, ni irritation. Les matières qui vont former la culotte menstruelle sont garantis sans perturbateurs endocriniens ni produits néfastes. D’ailleurs, les matières sont visiblement indiquées sur l’étiquette. Afin d’assurer le respect de l’hygiène , il n’y a ni parfum, ni fonctionnaire blanchissant, ni produit toxique. Elle vous protègera même du syndrome du choc toxique.

C’est une coupe, un réceptacle, qui recueille les cellules sanguines à l’intérieur et que l’on positionne dans le vagin en la pliable pour l’introduire. On la plie, on la met, on l’enlève, on la vide et on la remet… hop ! La coupelle ne a ni teintures, ni substances artificiels, tandis que les tampons contiennent du parfum et des mandataires blanchissants. Une coupe ou cup menstruelle est un seau en forme de cloche, inventé dans les années 1860 aux etats membres Unis. Cette recueille vos menstruations à la place de l’absorber, comme pourrait le faire un tampon jetable. Grâce à son effet ventouse, elle s’adhère aux parois de votre vagin, sans bouger.

Tout savoir à propos de https://minetteausec.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.